Coup de Coeur Retour
15 December 2020

Revue de l'année 2020 : Electro

2020, c'était spécial. Ici, le meilleur du meilleur tout le temps de l'année, selon nos émissions electro : SchizophrénieL'Électro-libreLe 120e ParallèleLe Programme et Vibromassacre

Guillaume Nolin / Schizophrénie

Debbie DoeÂme Céleste : Un disque minimaliste, tout en douceur, sans être ennuyant une seconde grâce à un travail d’orfèvre à chaque mesure.


Jesse Osborne-Lanthier
‎– Left My Brain @ Can Paixano (La Xampanyeria) OST : Une véritable anthologie d’expérimentations bruitistes qui semble déterminée à nous aspirer vers les profondeurs, une vignette à la fois.


Martyn Bootyspoon
Lickety Split : Bootyspoon nous éclabousse avec cinq grosses offrandes de house déviant qui n’oublient jamais l’objectif principal : la piste de danse.


Nahash
Flowers of the Revolution : Court album très percussif pour ce montréalais de retour de Shanghai, qui mêle de savants rythmes jungle à des paysages sonores fort lugubres. 


Racine
‎– Quelque Chose Tombe : Un opus de musique essentiellement ambiante qui se distingue en ne stagnant jamais, empilant de nombreux détours et des coups de griffes bien acérées.


Jonathan Arès / L'Électro-libre

Kelly Lee Owens - Inner Song : Dansant mais écoutable hors piste de danse. Je préfère ses pièces instrumentales mais ça reste un solide album. 


Patrick Holland - Simstim : Plus ambient que ses maxis de 2019, ça sonne borderline trance mais dans le bon sens des choses. 


LIZ - Cloudbusting / Laguna Nights (Remixes) : Hyperpop rencontre les extended dance mix des années 1980 et le trance du début des années 2000. 



Priori - On A Nimbus : Priori a été très actif cette année avec plusieurs maxis et un album. House dreamy fluide un brin rétro tout en textures et ambiances. 


Coco Bryce - Ma Bae Be Luv : Breakbeat / Drum 'n Bass version 2020. Ça reprend les sonorités des années 1990 sans sonner désuet.


Vincent R. Paquet / Le 120e parallèle

Artistes variés - Retour Au Club Meduse compiled by Charles Bals - L’étiquette Spacetalk frappe un autre grand coup avec le retour au club Méduse, une compilation qui donne étrangement envie d’être en capris blancs avec une chemise hawaïenne détachée sur le bord de la mer.


Artistes variés - Studiolo - The 90's afro cosmic era : The 90’s afro cosmic era, que dire de plus?


Yvonne Archer - Ain't Nobody : Immense reissue de ce classique revisité à la sauce reggae.


Hot Chip - Late Night Tales: Hot Chip : Tel un phare dans cette longue nuit que fut 2020, Hot Chip rejoint la longue liste d’artistes ayant contribué à la série Late Night Tales avec, en prime, quatre chansons originales du groupe!


Marcy Luarks & Classic Touch - Electric Murder : La bombe funky de l’année!


Dany Gallant / Le Programme + Électroma

Disclosure – Energy : 3e album des frères Lawrence qui nous proposent un condensé explosif de house teinté de R&B et d’Afropop. Chacune des pièces a une signature et un concept distinct orchestrés autour d’un thème central : l’énergie. Pas seulement celle qui fait danser, mais surtout celle qui est positive et optimiste. Avec Energy, Disclosure va certainement vous faire taper du pied le sourire aux lèvres.


Fonkynson – Falling : 4 ans après son premier album, le Montréalais d’origine française revient avec Falling. Digne représentant de la french touch montréalaise, Fonkynson offre un son plus mature, plus introspectif et moins club que #followme. Évidemment, on y retrouve le groove bien connu de l’artiste, mais aussi beaucoup d’envolées mélodiques. À écouter sur en travaillant, en courant ou en dansant. 


India Jordan - For You : Premier micro-album pour la productrice d'East London. On sent toute l’énergie des raves des années 90 : la première vague de French Touch, du Drum and Bass tout droit sorti des jeux Dance Dance Révolution ou la techno hypnotisante des bonnes années de Jeff Mills. Tout y est, et on danse du début à la fin. 


Zora Jones - Ten Billion Angels : La Montréalaise aux racines autrichiennes récidive avec un album aux sonorités autant familières que totalement extraterrestres. Empruntant les mêmes sentiers musicaux que SOPHIE ou Rustie, Zora Jones s’approprie les codes de la musique pop pour mieux les déconstruire, produisant un album qui caresse l’oreille et la dérange à la fois. 


CRi – Juvenile : Après 7 ans à sortir des EPs d’une qualité toujours soutenue, le Québécois Christophe Dubé, alias CRi, lance son premier album sous l’étiquette Anjunadeep (fondée par Above & Beyond), une des plus prestigieuses en musique électronique. On y retrouve plusieurs collaborations, dont Daniel Bélanger, Jesse Mac Cormack, Bernache de Men I Trust, Robert Robert et Sophia Bel. On entend la house sentimentale et décomplexée de Moby, le garage introspectif de Burial ainsi que l’IDM de Four Tet. 


DJ Symbolium / Vibromassacre

5: Avalon - Rise


4: Bumbling Loons - Out Of The Box


3: Artistes variés - Next Generation 


2: Burn In Noise - We Stand


1: GMS Vs Stryker - Full On