Nouvelles Retour
Actualités  |  
19 avril 2017

Tendre : leur premier EP Billets doux en écoute exclusive

BILLETS DOUX, le 1er EP de TENDRE : ton CISM t’en offre l’écoute intégrale en exclusivité. Le voilà qui est sensationnel. Pour en bonifier l’écoute et mieux comprendre, nous avons posé les bonnes questions.

CISM : Allo TENDRE on va commencer par le début ok. Y en a un dans votre gang qui a/avait un projet solo (Saam / Larlo) – ça existe encore? Les autres, vous avez eu d’autres bands avant? Qu’est-ce qui vous a mené à fonder TENDRE?
TENDRE : Larlo ça existe encore, en fait je reprends du service le 4 mai au Divan orange et je vais e-mailer un simple à vos disc-jockeys dans les semaines qui viennent (stay tuned)!!
Laurie et Lilah ont fait de la musique avant, mais Tendre est leur premier band steady. Le projet est d’ailleurs né de leur volonté de perturber le boys club du « rock alternatif » et d’avoir un band d’amis pour le plaisir. Les garçons se sont ensuite joint au projet, c’est devenu Tendre et en français.

CISM : Comment définiriez-vous la différence entre « tendreté » et « tendresse »? Vous êtes plus de quel bord?
TENDRE :  Définitivement du bord de « tendresse » qui s’applique plus aux relations interpersonnelles alors que « tendreté » sert à qualifier une texture, un objet, une épée molle...

CISM : C’est quoi le genre musical de TENDRE selon vous? Selon d’autres?
TENDRE : Le garage c’est souvent la base sur laquelle on s’appuie pour prendre un virage plus psychédélique. On a aussi un côté théâtral assez fort ce qui peut nous rapprocher du glam rock. On aime bien la formule « opéra-garage » que quelqu’un a utilisé pour nous décrire et qui nous sied assez bien.  C’est aussi important pour nous d’avoir un son actuel, de ne pas tomber dans la nostalgie du rock 70’s.

CISM : Vous vous définissez comme un « empilement de soft-garage-psychédélique ». Qu’est-ce qui est le plus tendre à empiler, selon vous?
TENDRE : La partie la plus tendre c’est justement pour nous l’empilement de nos différentes inspirations pour en faire un tout intelligible et accessible. On aime beaucoup le contraste de la musique plus garage avec des paroles qui sont influencées par les grandes chansons françaises, proches des émotions. Disons que si on était une saveur on serait aigre-doux.

CISM : Avez-vous un sujet de prédilection? Si oui, c’est quoi / sinon, pourquoi pas, t’sais?
TENDRE : Parmi les sujets qui reviennent le plus souvent au sein du band il y a les maladies mentales, on essaie d’en parler le plus possible et sans tabous. Le féminisme est aussi au centre de nos discussions. On essaie surtout de ne pas juste en parler, mais de créer une solidarité entre les filles en musique en bookant le plus possible avec des bands qui ne sont pas 100% masculins. Sinon dans nos chansons, on explore ce qui est imparfait, les émotions et les conflits qui s'ensuivent.

CISM : Vous avez tourné de façon indépendante, même avant d’avoir un EP à défendre. Jusqu’où vous êtes allés?
TENDRE : QC! Mais on a comme projet de s’aventurer plus en région, peut-être une mini-tournée en Gaspésie cet été!

CISM : C’est quoi le meilleur pire commentaire qu’on vous ait fait?
TENDRE : Meilleur : « Ça sonne comme du Boule Noire » / pire : « Ça manque de tambourine »

CISM : C’est quoi la plus grande question qu’une chanson pop ait posée/soulevée?
TENDRE : « Ma mère chantait toujours, la, la, la. Une chanson d'amour que je te chante à mon tour » Des paroles qui nous suggèrent de ne pas oublier l’héritage de nos aînés.

CISM : Le lancement de Billets doux se fait le 22 avril à la Brasserie Beaubien. Trouvez un GIF qui représente comment ça va se passer.
TENDRE :