Nouvelles Retour
Actualités  |  
29 juin 2015

Never Tête Enough : leur premier album Sexe, drogue et condiments en écoute exclusive

Sexe, Drogues et Condiments, le nouvel EP de Never Tête Enough : ton CISM t’en offre l’écoute intégrale en exclusivité grâce à son site de course. Le voilà qui est sensationnel. Pour en bonifier l’écoute et mieux comprendre, nous avons posé les bonnes questions.

CISM : Allo Never Tête Enough on va commencer par le début ok. En 2014, vous avez fait paraître deux EPs, Beurre de raie et Vajeurs et maxinés, pis vous rappliquez déjà avec un premier album complet, Sexe, Drogues et Condiments. Y a pas grand-chose à faire à Frelighsburg?
NEVER TÊTE ENOUGH : En effet, y a pas grand-chose à faire dans notre coin à part boire, travailler un peu, faire pousser du pot pis lâcher l’école.  La suite logique était de faire de la musique.  PS : Bravo pour l’orthographe de Frelighsburg!

CISM : De qu’est-cé que c’est qui vous a tournés vers le hip-hop
NEVER TÊTE ENOUGH : C’est plus une erreur de parcours.  Avant Never Tête Enough, Youri Margarine produisait du techno, du prog.  Y’était en rave mode.  MC Mili Poulet lui, y était dans le punk-rock pis le ska.  Bizarrement et naturellement, on a commencé  à faire du hip hop.  Il y a juste Mac Attack qui a grandi en écoutant du hip hop.  Plutôt old school.  Pis ça parait dans ses verses! 

CISM : Comment se porte la scène hip-hop de l’ouest des Cantons de l’Est?
NEVER TÊTE ENOUGH : Il n’y a pas vraiment de scène hip-hop dans les Cantons de l’Est.  Encore moins à l’ouest pis au sud.  Le hip-hop cantonais est plutôt axé sur le "gangster" rap.  On a bin trop peur de se faire péter la gueule par eux!  Braaaap braaaap!

CISM : Progression rapide, tout de même, de ces deux EPs au premier album : comment définiriez-vous  Sexe, Drogues et Condiments par rapport à ces derniers?
NEVER TÊTE ENOUGH : MC Mili Poulet a saumuré un brin pis il est maintenant un peu plus mature.  Bravo!  Youri Margarine a opté pour des beats très dancefloor.  On a aussi fait une place plus importante aux instruments : cuivres, guitare et harmonica.

CISM : Sur l’album, vous rangez (quelque peu) votre propension aux allusions scatologiques. C’est l’âge?
NEVER TÊTE ENOUGH : On a fait le tour du bol de toilette en masse.  Mais on continue de tripper sur les jokes de marde.  Scacatologie.

CISM : Sur la pièce Lazy Angle-O-Phone, vous traitez des anglophones québécois qui s’obstinent à ne pas apprendre le français. C’est un sujet sensible et/ou récurrent, dans votre coin?
NEVER TÊTE ENOUGH : On préfère ne pas répondre à cette question de peur de représailles de la part des habitants de Bedford et/ou de Stanbridge East.

CISM : Sinon, crimepof, côté thèmes – et, attention, c’est une question qui fesse – quelles sont vos inspirations? 
NEVER TÊTE ENOUGH : Côté musique, on adore ce qui se fait sur la crotte ouest du Canada.  Beaucoup de funk, beaucoup de bass.  Côté thèmes, nos inspirations viennent principalement du frigo, des bobettes à MC Mili Poulet et de jeux de mots insignifiants.  Faut pas oublier l’alcool non plus.  Très inspirant. 

CISM : Seriez-vous  game de dire que vous avez un sujet de prédilection? Si oui, lequel – sinon, pourquoi pas, t’sais.
NEVER TÊTE ENOUGH : Avant c’était le beurre de raie.  Maintenant, c’est l’amour.

CISM : C’est quoi votre meilleure recette de sexe, drogue et condiments?
NEVER TÊTE ENOUGH : Après avoir fumé un gros bat, du bacon sur les mamelons pis de la mayo dans les bobettes.  Rien de mieux pour une petite soirée relaxe.

CISM : C'est quoi la chanson que vous auriez aimé composer dans toute la vie, Never Tête Enough?
NEVER TÊTE ENOUGH : Solange Trottier – J’brise ton couple

CISM : Pour presque finir, qu’est-ce que vous pensez que tout le monde devrait savoir sur Never Tête Enough, Never Tête Enough?
NEVER TÊTE ENOUGH : Never Tête Enough ça s’écrit Never Tête Enough.  Pas Never Tight Enough, pas n’ai voeux taite y n’oeuf, pas Neyveux Tyyt And Off, mais bien Never Tête Enough. 

CISM : Va-t-y avoir un plan funky de lancement?
NEVER TÊTE ENOUGH : Des costumes fous.  Des changements de costumes fous.  Des chorégraphies folles.  Un band fou qui fait notre première partie (Kid Soda) pis une trousse de sexe, drogues et condiments pour tous et chacun.  On va avoir bin du fun avec vous!  4 juillet, 21h, O Patro Vys.  Gratuit!  Gratos!  Free! 

L'écoute est terminée. Vous pouvez vous procurer l'album sur Bandcamp.