Nouvelles Retour
Actualités  |  
9 mai 2016

Navet Confit : son nouvel EP7 en écoute exclusive

EP7, le nouvel EP de Navet Confit : ton CISM t’en offre l’écoute intégrale en exclusivité. Le voilà qui est sensationnel. Pour en bonifier l’écoute et mieux comprendre, nous avons posé les bonnes questions.

CISM : Allo Navet Confit on va commencer par le début ok. Ton premier album LP1 a célébré ses 10 ans le 7 mars 2016. Bravo! Il y a eu une fête pour souligner ça?
NAVET CONFIT : Non, pas de fête. Nous allons par contre replonger dans le répertoire du premier album pour le show du 18 mai. J'ai réécouté quelques pièces de LP1 et j'ai trouvé ça drôle. Ma voix a beaucoup changé, et je mixais vraiment d'une drôle de manière dans ce temps-là. Mais je n'aime pas trop verser dans la nostalgie, alors au lieu de faire un show LP1 ou de faire une réédition vinyle de mon premier album pour l'occasion, j'étais plutôt en train de travailler sur du nouveau stock : EP7 et l'album de remixes Magasin de mannequins.

CISM : Les tounes d’EP7 se veulent la suite de LOL. C’est pourtant plus vaporeux, pas pantoute grunge. C’est quoi le tableau entre les deux?
NAVET CONFIT : EP7 est un genre de contrepoids vraiment soft au son punk et wtf de LOL. Ce sont des chansons écrites et enregistrées dans la même période de création. C'est un peu le yin et le yang. Je trouve ça intéressant de montrer des facettes très contrastées de ce que je peux faire, je trouve que beaucoup d'artistes se mettent eux-mêmes dans une catégorie et restent pris dedans par la suite. Moi, mon plaisir à faire de la musique, c'est de me donner le droit de faire n'importe quoi.

CISM : EP7, ça poursuit la nomination numérale de tes EPs, un us que tu avais abandonné avec l’album LOL – qu’est-ce qui te fait revenir aux chiffres?
NAVET CONFIT : Le titre de travail de LOL était LP7 mais je me suis mis à trouver ça plate, les chiffres. J'avais envie d'un titre plus subjectif. Pour la série de EPs, je sais pas. Comme c'est les premiers trucs que j'ai sortis (EP1 et EP2 en 2004 et 2005) on dirait que j'aime garder la suite numérique. Tous les EPs sont extrêmement différents les uns des autres, ce sont le plus souvent les expérimentations les plus radicales, autant dans la douceur que le bruit.

CISM : Avec LOL s’est affirmée ta propension créative avec Photoshop. Qu’est-ce que tu retiens de cette expérience, et quels ont été tes plus probantes œuvres à date?
NAVET CONFIT : Je dois avouer que même si j'aime beaucoup Photoshop, je travaille le plus souvent dans Aperçu, un logiciel très limité qui vient avec les Mac. C'est cheap que le calice! Et les outils qui viennent avec ne fonctionnent pas toujours bien, ça donne des belles erreurs et un côté très « brisé » aux images.
Une de mes séries préférées c'est les grandes phrases de la musique québécoise. Je te mets la première de la série ici, avec France D'Amour :
T'AS JOUÉ À LA CACHETTE D'UNE DRÔLE DE MANIÈRE
Je me suis mis à faire des montages comme ça, comme un passe-temps. J'avais toujours eu des idées pour mes pochettes mais je ne me faisais pas confiance. Puis j'ai découvert des artistes visuels qu'on pourrait qualifier de « post-internet » qui faisaient des montages avec le même genre d'humour et le même côté cheap/pas cheap. Je me suis ensuite donné le droit de faire ça comme pochettes.
Les moments où je fais ce genre de montages sont des moments où je découvre beaucoup de musique aussi. Quand je travaille, je ne peux pas écouter de musique comme quelqu'un qui aurait un job de bureau ou whatever, parce que je mixe ou je compose. Le fait de travailler avec l'image laisse mes oreilles tranquilles et à disposition. Ça me donne un break et je ris beaucoup tout seul quand je fais ça.

CISM : Ton corpus d’art visuel puise beaucoup dans la comique et vaste abysse d’Internet – c’est quoi ton site web préféré?
NAVET CONFIT : http://salmonofcapistrano.com/

CISM : Selon toi, c’est quoi la plus grande question qu’une chanson pop ait posée/soulevée?
NAVET CONFIT : Qui a le droit de faire ça? Patrick Bruel. J'ai jamais vraiment compris de quoi il parlait dans cette chanson-là. C'est pas clair. Mais vu que tout le monde chante avec le chanteur, on dirait que c'est universel.

CISM : Quel artiste t’aimes, pis que personne pourrait s’en douter, vue la musique que tu fais?
NAVET CONFIT : J'écoute toutes sortes de musique pour toutes sortes de projets, musique de référence ou d'inspiration… réalisation d'albums, conception sonore pour le théâtre et composition de musique de films. Chaque projet amène de nouvelles chansons dans mon iTunes. J'ai une liste de lecture de ces pièces-là que je me permets d'écouter juste quand je suis tout seul. Alanis Morrissette, Cher, Kim Carnes, Spandau Ballet, The Police, Sophie B. Hawkins et plusieurs autres. Toutes ces pièces ont une résonance émotive, et de beaux souvenirs y sont rattachés.
Sinon, j'aime beaucoup l'album Reckless de Bryan Adams (je l'ai en vinyle) et je parle depuis un bout de temps avec Carl-Éric Hudon (mon bassiste) de monter un hommage à Bryan Adams avec cet album-là intégral et que ce soit lui qui chante. Ma syntaxe est weird, mais je suis sûr que tu comprends.
Oh, et au moment où je faisais des shows punk pour la tournée de LOL, j'étais dans un gros trip de musique ambiante et new age.

CISM : Comme on disait, ton premier album est paru il y a 10 ans. C’est quoi le meilleur pire commentaire qu’on t’ait fait depuis?
NAVET CONFIT : En 2014, en sortant mon album bestove, on a donné l'extrait Louis-José Houde en téléchargement gratuit sur iTunes. Y'a eu vraiment beaucoup de téléchargements. Et quelqu'un a écrit dans la section commentaires sur iTunes : « Je pensais que c'était une chanson de Louis-José Houde qui s'appelait Navet Confit. Déçu ».
CommenraireiTunesNavet
Aussi, c'est pas tant un commentaire, mais y'a un « technicien » d'une « salle de spectacle » qui m'a dit un jour qu'on ne pouvait pas faire pointer un moniteur de scène vers un miroir parce que ça ferait du feedback. Haha.

CISM : C’est quand la dernière fois que tu as pleuré?
NAVET CONFIT : En sortant de l'expo de Martine Birobent à la Galerie des nanas.

CISM : Crois-tu que tu es au somment de ton art? Si oui, comment c’est, en haut? Sinon, t’es à peu près où?
NAVET CONFIT : Je pense qu'on n'arrive jamais au sommet de quelque chose, surtout en art. J'ai constamment le besoin de me mettre en danger et d'essayer d'autre chose pour ne jamais devenir trop confortable et déjouer mes réflexes.

CISM : Le lancement d’EP7 se fait le 18 mai au Divan Orange à Montréal. Trouve un GIF qui représente comment ça va se passer pendant cette soirée-là.
NAVET CONFIT :

(c'est vraiment dur d'en choisir juste un).