Nouvelles Retour
Actualités  |  
16 mai 2016

Michèle O. : son mini-album L'amour violet en écoute exclusive

L’amour violet, le nouveau mini-album de Michèle O. : ton CISM t’en offre l’écoute intégrale en exclusivité. Le voilà qui est sensationnel. Pour en bonifier l’écoute et mieux comprendre, nous avons posé les bonnes questions.

CISM : Allo Michèle O. on va commencer par le début ok. Ton premier album Assise dans ma tête est paru en 2010 (a été réédité sous Passeport 2 ans plus tard) mais ça fait un moment qu’on a pas entendu parler de toi. Qu’est-ce qui fait que ça a pris tant de temps avant de rappliquer avec des chansons neuves?
MICHÈLE O. : Allo CISM! Ah … qu’est-ce qui a pris tant de temps..  La vérité vraie? On va se le dire, je suis une musicienne assez paresseuse, à la base. Je n’ai pas le besoin viscéral de création ben ben épanoui, et si je ne trouve rien de bon à dire, ou si je ne le feel pas, ben je ne fais pas de toune. C’est plate de même.  

CISM : Assise dans ma tête avait été produit de façon indépendante et enregistré en autonomie parallèle. Comment se sont développés les sonorités, les arrangements et la réalisation de L’amour violet?
MICHÈLE O. : Ah ça c’était le fun! Premièrement, transparence TOTALE : je suis la blonde du réalisateur, le très formidable (et grand) Vincent Blain. Donc les arrangements se sont développés dans l’amour, et dans la chicane aussi, des fois. (mais non!) On habite le loft annexé au studio Madame Wood, donc la création s’est vraiment développée au studio directement, ce qui était une première pour moi. C’est franchement merveilleux de pouvoir tester tout de suite des flashs d’arrangements, même si t’es encore en pyj! Ceci dit, je tiens à donner le crédit qu’il mérite à Vincent, parce qu’il a fait un travail de réalisation éblouissant. AVOUE!

CISM : L’amour violet pis la pochette est cyan, WTF?
MICHÈLE O. : METS-EN!!

CISM : T’es Valdorienne d’origine, pis ton premier album Assise dans ma tête est paru en 2010 à quelques jours près de La romance des couteaux, le premier album d’une autre Valdorienne d’origine, Chantal Archambault. Les médias vont ont un peu imaginé une rivalité depuis, pis là, 6 ans plus tard, vous lancez un EP à peu près en même temps encore. Comment ça va vous deux?
MICHÈLE O. :  Qui ça? Jamais entendu parlé… MAIS, je voudrais profiter du moment pour annoncer que Vincent et moi on se part un duo doux d’amoureux fous ! Ça sort bientôt, et ça va s’appeller MANITOBA!
CHANTAL ARCHAMBAULT PRÉCISE : « Le moment est venu d'avouer qu'après plusieurs années de recherche, j'ai enfin réussi à me dénicher un homme qui s'appelle Michel-O. Je vais pouvoir te laisser tranquille ».

CISM : As-tu un sujet de prédilection? Si oui, c’est quoi / sinon, pourquoi pas, t’sais.
MICHÈLE O. : Je suis un peu intense en ce qui concerne les meurtres, en général… Je suis comme fascinée par l’aspect psychologique de l’affaire, et en quête éternelle de savoir comment un humain en vient à tuer un humain. D’ailleurs, je corresponds depuis 2 ans avec un dude en prison pour meurtre, en Idaho, à qui j’ai écrit après qu’il m’ait bouleversé dans un documentaire que j’ai vu. (Lost for Life)

CISM : Selon toi, c’est quoi la plus grande question qu’une chanson pop ait posée/soulevée?
MICHÈLE O. : Trip de bouffe de Nicola Ciccone a clairement soulevé la question alimentaire comme personne avant. BRAVO.

CISM : Quel artiste t’aimes, pis que personne pourrait s’en douter, vue la musique que tu fais?
MICHÈLE O. : Je pleure d’ému quand j’entends Roar de Katy Perry.

CISM : C’est quoi le meilleur pire commentaire qu’on t’ait fait?
MICHÈLE O. : « C’était vraiment bon, mais il y avait trop d’effet dans ta voix!! » - après un show  où j’avais ZÉRO effet dans la voix. - FAIL

CISM : C’est quand la dernière fois que tu as pleuré?
MICHÈLE O. : Pour vrai, je pleure d’ému au moins une fois par jour... fak je dirais : tantôt

CISM : Le lancement de L’amour violet se fait le 25 mai au Studio Madame Wood à Montréal. Trouve un GIF qui représente comment ça va se passer pendant cette soirée-là.
MICHÈLE O. :