Nouvelles Retour
Actualités  |  
29 octobre 2018

Joël Martel et les Pépites d'or : leur album Michel en écoute exclusive

MICHEL, le 1er EP de JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : ta CISM t’en offre l’écoute intégrale en exclusivité avant sa sortie le 31 octobre. Le voilà qui est sensationnel. Pour en bonifier l’écoute et mieux comprendre, nous avons posé les bonnes questions. 

 

CISM Allo JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR on va commencer par le début ok. En tant que Martel Solo t’as déjà sorti 4 EPs cette année, pis t’en as droppé 6, 7 aussi l’an passé pis c’était TOUTES DES HITS – bravo. Là t’arviens avec un nouveau nom pis un ALBUM – the fuck?
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : Tout d’abord, merci pour ces bons mots. J’ai longtemps été habité par le syndrome de l’imposteur et de me faire dire un truc autre que « c’est super drôle ta musique », ça fait du bien! Maintenant, je vais t’avouer que je suis le premier à être surpris par rapport à l’ampleur de l’album Michel, car au début, c’était juste supposé être un petit cadeau pour les gens qui sont prisonniers du MartelVerse (les joyeux fous qui suivent mes trucs au fil des années), genre: « Voici 4 ou 5 chansons avec des atmosphères épeurantes pour l’Halloween! ».

CISM Mais c’est un album parce que, plutôt que d’isoler des vignettes très pertinentes comme un concert au St-Hubert ou la nécessité du 7-Up dans un drink, là, t’avais une HISTOIRE à raconter. Et je pense qu’elle nous concerne toutes et tous. Es-tu game d’en jeter les bases ici? Sinon on écoute le disque pis on catche, au pire.
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : Au départ, j’ai eu l’idée de donner suite à Poulet, une chanson tirée du EP Ferme ta gueule, parce qu’il y avait curieusement plusieurs personnes qui me demandaient si je savais ce qu’il y avait dans le sac de livraison de Michel, un mystérieux livreur de poulet qui pouvait en fait être un tueur qui sévissait dans l’univers de la chanson. Pour être bien honnête avec toi, je me suis demandé pendant une bonne année ce qu’il y avait dans ce sac. Puis, comme je ne voulais pas faire un truc gore ou trash, mais plus dans la veine de David Lynch, je me suis dit qu’une grosse vapoteuse surprendrait tout le monde, y compris moi. Après ça, un soir alors que je marchais et que j’écoutais les instrus sur lesquelles j’étais en train de travailler, la musique de Vapoteuse de pharaon m’a rappelé un dude que j’avais vu faire des gros crisses de clouds avec sa vapoteuse en avant du Café du Clocher et je m’étais alors dit : « Faudrait que je fasse un jour une toune sur un dude qui fait des gros crisses de clouds ». Enfin, je sais pas trop comment j’en suis venu à imaginer la conclusion de l’histoire, mais de toute évidence, j’étais pas toute là à ce moment là, mais heureusement, je l’ai noté.

CISM Je soulignerai aussi la qualité *supérieure* de la production de ce record – ton essentielle dance lo-fi se mute ici en synthwave bien foutue, il y a même des *mélodies travaillées*, c’est fou raide estie. Sens-tu que t’es passé à un autre level?
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : D’habitude, quand je décide que j’ai fini un EP que j’ai produit entièrement seul, c’est que toutes les patentes qui me gossaient et que j’étais en mesure de corriger l’ont été. C’est un compromis chaque fois du genre : « Bon ben fuck, ça pis ça pis ça, je vais faire avec ». Disons que je m’arrête lorsque j’ai l’impression d’avoir atteint le seuil de déception le plus bas que j’étais en mesure d’atteindre. Sauf que pour les chansons de Michel, une fois que j’ai atteint ce seuil-là, les Pépites d’or, Fastlight et TJ Boca, ont pris le relais et je leur ai accordés toute ma confiance en leur donnant carte-blanche quant au résultat final. C’est eux qui m’ont presque tout appris pour produire mes chansons et je serais un estie de crétin de ne pas profiter de cette belle opportunité. Mais ce qui est le plus tripant là-dedans, c’est qu’ils font plein de choix que je n’oserais jamais faire et même si au début, ça me déstabilise certaines fois en tabarnac, je sais qu’ils prennent tout le temps la bonne décision et comme ce n’est plus vraiment « mon » album, mais « notre » album, je peux même me permettre de m’enthousiasmer sur une track et dire que ça, c’est du « génie »!

CISM Dans tes temps libres et/ou en général, tu es aussi le Prince de l’Internet. Quelles sont les responsabilités, les fardeaux et les bénéfices d’un tel titre? À quoi ressemble une journée normale dans la vie du Prince?
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : C’est un peu comme être star d’une téléréalité, mais une téléréalité qui est principalement regardée par des gens sympathiques et généralement intelligents. Sans vouloir me penser bon, j’ai peut-être 2% de l’auditoire dont bénéficient les grosses stars du web, mais mon auditoire est principalement composé de gens avec qui ça ne me dérangerait pas d’aller vivre sur une île où tout le monde est relax et blagueur. D’ailleurs, c’est probablement une des choses qui me ferait le plus peur si un jour j’avais à devenir « big ». J’aurais peur que le MartelVerse soit dilué avec plein de gens qui ne comprennent pas mon trip, mais qui aimeraient bien le quiz que j’animerais à V. Parce que pour moi, être « big », c’est animer un quiz.

CISM C’est quoi le genre musical de JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR, selon toi? Selon d’autres? 
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : Il y a plusieurs années de cela, je t’aurais répondu sans hésiter que je suis « rock », mais à la lumière de ce que j’ai produit dans les dernières années, il faut parfois aller le chercher très loin le rock. Par exemple, j’ai longtemps tenté de reproduire Mellow Gold de Beck pour chaque album que je faisais, mais en vain. Sinon dans les dernières années, j’ai beaucoup été obsédé par la « vibe » qui se dégage des tubes de Technotronic et de I Gotta Feeling de Black Eyed Peas. Et puis hop, cet été, j’ai passé plusieurs soirées de canicule à écouter Joe’s Garage de Frank Zappa couché dans mon hamac à fumer des battes et en me disant que j’arriverais jamais à produire une œuvre aussi débile quant à la forme. Mais bon, sans oser comparer Michel à Joe’s Garage, j’ai au moins la satisfaction de m’être prêté à un exercice similaire. Alors mon genre musical, c’est quoi? Je te dirais que je suis comme un DJ qui, au lieu de passer les chansons qui le font triper, sucent une partie de leur âme pour les réinfuser dans des nouvelles chansons. Ce que je viens de te dire là est tellement ésotérique que si je me connaissais pas, je penserais que je suis un dude qui fait du « new new-age ».

CISM As-tu un sujet de prédilection? Si oui, c’est quoi / sinon, pourquoi pas, t’sais? 
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : Les restaurants, surtout les fast-foods, reviennent souvent dans mes chansons. Le poulet aussi. D’ailleurs, pour le poulet, je sais vraiment pas pourquoi, mais en ce qui concerne les fast-foods, je pense que ces lieux m’apparaissent comme étant un idéal. J’ai plein de bons souvenir dans des fast-food. Des mauvais aussi, mais plus de bons. Personne a l’air d’être riche ou puissant dans un fast-food. T’as comme pas le choix d’être authentique dans une place de même et t’as jamais besoin de décrire les lieux parce que tous les fast-foods sont pareils et tout le monde peut s’imaginer le resto de son choix en écoutant une chanson.

CISM C’est quoi le meilleur pire commentaire qu’on t’ait fait? 
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : Il y en a deux. Le premier, c’est un soudman de l’Impérial à Québec après notre test de son pour la première partie du lancement de Keith Kouna. C’est Martien Bélanger qui était venu nous dire: « Je devrais pas dire ça à des artistes d’habitude, mais vu que c’est vous-autres, je pense que vous allez aimer ça. À un moment donné pendant votre soundtest, le soundman s’est fâché et nous a dit que ce que vous faisiez, c’était pas de la musique, mais une insulte à la musique. » Ça m’a crissement touché parce que je sais que ce gars-là a probablement sonné tous les bands de la Terre dans les 20 dernières années, mais ce sont mes tounes qui l’ont choqué. Et puis, à la fin de notre première partie, après la dernière toune, j’ai fini mon show en disant au soundman dans le micro qu’il n’avait jamais ouvert mes moniteurs et toute l’équipe technique a comme sursauté. Ça a beaucoup surpris Boca qui jouait avec moi et juste pour ça, j’en suis ravi.
Sinon, le meilleur pire commentaire qu’on me fait souvent, c’est: « C’est tripant tes chansons parce que j’ai l’impression que moi aussi, je pourrais les écrire ». Y a crissement du monde qui m’ont dit ça et j’imagine qu’un jour, je finirai par entendre leurs tounes.

CISM C’est quoi la plus grande question qu’une chanson pop ait posée/soulevée? 
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : C’est pas très pop, mais je deviens crissement anxieux chaque fois que j’entends le passage dans Au moins il pleut de Cou Coupé qui dit: « À cela, je répondrai par une question. Le milieu serait-il plus près de la fin que du début? ».

CISM Est-ce qu’il y a un concert de lancement prévu pour MICHEL? Si oui, trouve un GIF qui représente comment ça va se passer / sinon, un GIF de comment ça se passerait, t’sais. 
JOËL MARTEL ET LES PÉPITES D’OR : À l’origine, on pensait faire plutôt une espèce de show traditionnel à partir de l’Halloween prochain où on rejouerait Michel. Sauf que là, à la lumière des premières réactions des gens quant à Michel, ça risque de se passer plus vite que prévu. Et puis les Pépites d’or m’ont fait savoir il y a quelques jours qu’ils seraient très crinqués à aller défendre ce nouvel album sur scène, donc c’est à suivre! Par contre, comme on est tous très traumatisé de l’hiver et que chaque fois qu’on a un show prévu à l’extérieur du 02, il y a une tempête de neige, ça va peut-être nous breaker d’ici le printemps. Mais hey, c’est pas très grave, parce que ça va nous laisser le temps de finaliser un autre album complet qu’on a presque fini depuis 2 ans, Le Château de soucisses et un EP qui contient les futurs tubes Coco et Ti-Cowboy.