Nouvelles Retour
Actualités  |  
19 août 2014

Bernhari : le premier album en écoute intégrale

Faisant suite au single Kryuchkova qui a bien tourné sur nos ondes, voici le premier album homonyme de BERNHARI, et ton CISM t’en offre l’écoute en exclusivité. Le voilà qui est sensationnel. Pour en bonifier l’écoute et mieux comprendre, nous avons posé les bonnes questions.

 

CISM : Allo Bernhari on va commencer par le début ok. On a pu t’entendre au sein des formations L’Étranger et L’Ours par les années passées. À quel moment et de quelle façon tu as commencé à te concentrer sur Bernhari?
BERNHARI : Il y a deux ans environ. L’Ours a traversé une période difficile avec des problèmes interpersonnels liés à la santé mentale et le tout s’est envenimé. On a donc décidé de partir chacun de son côté et je me suis retrouvé en laboratoire.

CISM : Comment est-ce que la facette shoegaze s’est intégrée à tes compositions piano/drum/voix?
BERNHARI : Le shoegaze c’est une facette de l’ensemble qui s’est imposée d’elle-même durant le processus. Ce n’était pas une direction imposée préalablement.

CISM : Comment tu as rencontré tes musiciens?
BERNHARI : Dans des manifs, par ami interposé et lors d’une soirée à l’Esco.

CISM : Serais-tu game de dire que l’album raconte une histoire?
BERNHARI : L’album raconte l’histoire que l’auditeur veut bien lui accorder. Pour ma part, c’est un regard sur un engagement social, en relation avec un engagement amoureux; la  genèse de cette histoire, son déroulement,  sa fin, et un point de vue futur sur celle-ci.

CISM : Les séances d’enregistrement ont l’air d’avoir été assez intenses/chargées.
BERNHARI : Ce fut effectivement un an de travail intensif. Je me suis d’abord  associé avec des gens excessivement travaillants et talentueux. On a ensuite continuellement cherché à se dépasser et repousser les limites du possible.

CISM : C'est quoi la chanson que tu aurais aimé composer dans toute la vie, Bernhari?
BERNHARI : Celle que je n’ai pas encore réussi à imaginer.

CISM : Ou, parallèlement, l’artiste que vous écoutiez pas mal tout le monde dans le band préalablement à ou pendant l’enregistrement?
BERNHARI : On est tous arrivé avec notre expérience propre de la musique. C’est ce qui fait en sorte que l’album est agréablement étrange à positionner.

CISM : Le lancement c’est le 29 août dans le cadre du FMEAT, puis le 2 septembre à Québec et le 3 à Montréal – va y avoir des chips? J’espère. Aussi, après, c’est quoi le plan? Le Québec, le monde, faire des enfants? (indice : faire des enfants dans des avions, ça en fait des citoyens internationaux, j’ai entendu dire. Comme Angelina Jolie)
BERNHARI : Voyager.