Nouvelles Retour
Actualités  |  
17 décembre 2015

10 chansons francos de 2015 selon Benoit Poirier, directeur musical de CISM

2015 aura été une année grand public sans être plébéienne, pis pendant qu'une trâlée s'est réjouie des capables albums des Jean Leloup, Louis-Jean, Ariane Moffatt, Marie-Pierre Arthur et al., l'autre fun c'était de prendre ça comme une incitation à aller voir ailleurs pour se faire bercer par du neuf. Du neuf de beau, du neuf de pathos, du neuf de funné, même des nouvelles façons de partager l'amour, encore aujourd'hui. Beaucoup d'amour, souvent. L'amour c'est la ligne ---> disait Platon. 

Salon Dada - Sophie : Un équivalent de La Guerre des tuques en charge émotive, et pourtant la déclaration de beau la plus neurasthénique de l'année. 


Riley Canada - Dis-moi Riley : On n'aura pas trop eu le temps d'en savoir sur Riley qu'il serait déjà feu de son art, laissant derrière lui un lot de questions (que je suis peut-être ben le seul à me poser) pis de jolis hymnes jangle pop que le sourire en coin ne renie pas. 


Les Hôtesses d'Hilaire - Regarde-moi :  Le frisson se pointe souvent juste avant de se ramasser au clos, pis ces Néo-Brunswickois en transposent l'urgence en jasant du partage de nos vacuités. 


Dead Obies - Moi pis mes homies : « Toutes une gang de consan_____ / qui font juste _____ _____ ensemble » - l'été a fini tard, cette toune-là l'a traîné.


Drug Train - Comme down : Une ode vedgewave aux relations interpersonnelles autant décomplexées. 


Les fleurs du tapis - Sniffer du gaz : De l'amour autrement et de la tolérance pour les pauvres, comme une « version d’Embarque ma belle, mélangée avec l’Enivrez-vous de Baudelaire », pis c'est beau en tabarnaque.


VF / MG Constance : Le probant retour de Sweetheart Sebastien, ici avec sa conjointe (on peut itou les retrouver sous l'alias Vilaine Fille / Mauvais Garçon) via cet affranchi brûlot au pathos fuzzé, viscéral comme il faut, et pas de niaisage à buster les deux minutes. 


Saratoga - Saratoga : Je ne saurais plus adéquatement commenter qu'Étienne Galarneau de Va voir ailleurs si j'y suis : « L'affaire la plus cute depuis l'invention des chatons »


Barrasso - Fil de fer : Une drive passionnée qui semble se passer elle-même au blender tellement elle est écorchée, et un étalage de plus que les musiques amplifiées résonnent en français.  


The Ape-ettes - Tu m'aimes-tu (Même pas proche) : Ce nouveau trio de Sudbury y va de son avenant mieux dans une pop garage dont la candeur des débuts ne connaît encore que l'essentiel, pis c'est drette ça qu'il faut. 

Et autant de mentions : Paupière - Cinq heures, Visrei - Bonnie, Ultraptérodactyle - (L'empreinte de l'éléphant est une) BaignoireVulgaire - LES Crânes, Keith Kouna - On va s'marier un gars, Duchess Says - Travailler, Navet confit - Mannequin de magasinArthur Comeau - Pour pêcherIDALG - Demi-serpents, La Valérie - Les enseignes au néon