Coup de Coeur Retour
1 August 2016

Compter les corps des Vulgaires Machins : 10 ans

Déjà un pilier du punk-rock québécois grâce à ses albums 24:40, Regarde le monde et Aimer le mal, le quatuor d'origine granbyenne s'est réinventé sur son quatrième (ou cinquième, si on inclut l'autoproduit La vie est belle de 1996) album Compter les corps, paru le 1er août 2006.

Abordant un son plus rock et exacerbant ses thèmes altermondialistes conscientisés, la formation apparaissait ici sous un jour plus mature en même temps que plus sombre et désillusionné.

Enfilant les succès souterrains de Anéantir le dogme, Légaliser l'héroïne, Puits sans fond, Être un comme pis surtout l'immense éponyme Compter les corps avec des textes lourds, concernés et virulents, paraphrasant le bobo pour lui donner plus de dimension, scandés sur des riffs prélapsariens (avec l'occasionnel comic relief à la Puits sans fond), Compter les corps est un album inimitable et inspirant, l'un des classiques irrécusables de la dernière décennie.

Pis pour ça, CISM dit merci, les Vulgaires Machins.